Le septième et dernier tome de Cross Fire est sorti le 7 juin. Ça fait 5 ans que je l’attendait, autant dire que j’ai hâte de mettre la main dessus et de le dévorer. Pour patienter, je vais vous parler de cette série que j’aime beaucoup et depuis un bail.

Cross Fire est une BD sortie aux éditions Soleil. Elle est scénarisée par Jean-Luc Sala (Spynest, Lady Liberty etc) et dessinée par Pierre Mony Chan qui depuis s’est aussi lancé dans une série spin-off de Sillage (je vous en parlerai une autre fois).

Angelo Costanza est envoyé par son parrain pour le remplacer et remplir une dette d’honneur. Le jeune mafioso est dorénavant le garde du corps de Sofia d’Agostino. La jolie demoiselle est une spécialiste de l’exfiltration des données et les missions de son commanditaire du cabinet noir du Vatican l’emmènent à découvrir des choses que beaucoup préfèreraient ne pas voir ressurgir. Habituée à la discrétion, elle est entraînée par Angelo dans un déluge d’action qui va lui faire découvrir des secrets vieux de 200 ans qui pourraient renverser le pouvoir du Vatican.

Cross Fire a un scénario solide et très bien documenté. Il devient parfois très difficile de différencier la réalité de la fiction à moins de se lancer dans des recherches théologiques approfondies. Évidemment, cette intrigue intelligente et fort touffue est agrémenté de magnifiques scènes d’action où Angelo se taille la part du lion. Aussi caution humour de la série, il nous aide à ne pas nous ennuyer pendant les rares mais nécessaires explications historiques. La série est très bien rythmée et les scènes s’emboitent parfaitement les unes aux autres. Les personnages débordent de charisme et ont tous un caractère bien à eux. D’autant plus que le casting propose son lot de bikinis et shorts pour tous les goûts, magnifiés par un dessin efficace et dynamique. Cross Fire est donc une super série que ne renieraient ni John Woo, ni Jean-Paul II.

Personnellement, j’ai découvert Cross Fire plutôt jeune et j’ai tout de suite adoré le style de dessin. Même si l’intrigue me passait alors complètement au dessus de la tête, le charisme des personnages (big up à Gina) et l’humour de la série ont suffit à me faire aimer cette BD dont je suis à la fois heureuse et un peu triste de pouvoir enfin lire la fin. Couverture du tome 7 en bonus, tout de même plus sympa que celle du tome 1.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...