Petite précision introductive, les mythes anciens sont issus de la tradition orale et ont été retranscris par pleins d’auteurs différents jusqu’à nous parvenir. Il est donc normal que vous puissiez connaître une autre version du mythe, faites m’en donc part dans les commentaires!

Comme vu précédemment, les dieux se sont partagé le monde et ont établit l’ordre. Sauf que du coup ils s’ennuient! Ils créent pleins de trucs dont l’Homme, un phénomène de chaos dans le cosmos. Et cette invention débile va pas arrêter de poser problème.

Au début, c’est pas franchement la faute des Hommes. Comme c’est un peu le bordel, Zeux demande à un titan, Épiméthée, de mettre de l’orde au sein du monde animal comme lui l’a fait pour les dieux. Il donne donc à Épiméthée un sac avec tout pleins d’attributs, de qualités à distribuer. Sauf que Épiméthé ça veut dire celui qui pense après, le gars qui fait et qui réfléchit ensuite. Vous la voyez venir, la couille dans le potage? Épiméthée distribue les différents attributs et donne un ordre parfait : des armes pour les prédateurs, de la vitesse pour les proies, de la fourrure contre le froid etc. Et puis après il se rend compte qu’il a oublié l’Homme qui se retrouve complètement démuni dans la chaine alimentaire. Boulette.

Prométhée vole le feu de Cossiers

Du coup, comme il comprend qu’il a foiré, Épiméthée va demander de l’aide à son frère Prométhée. Prométhée ça veut dire celui qui pense avant, qui anticipe. Et là vous vous demandez peut-être pourquoi on lui a pas filé le job en premier. Ben moi aussi. Prométhée va voir Athéna (déesse de la guerre mais surtout de la technique) qui lui donne les arts. Ensuite il va voler le feu à Zeus puis il donne tout aux Hommes. Du coup, les Hommes deviennent les seuls animaux qui cuisent leur viande, qui peuvent fabriquer des choses (pasque les arts c’est aussi la technique, l’art de fabriquer, de construire toussa) et aussi qui enterrent leurs morts mais y a pas de rapport.

Le châtiment de Prométhée, céramique à figures noires sur fond rouge fabriquée à Sparte, VIe siècle avant J.-C., musées du Vatican.

Sauf que Prométhée a volé le feu. Et donc Zeus le punit puisqu’il a bouleversé l’ordre. Il a fait acte d’hybris (ou hubris). C’est une notion fondamentale pour les grecs, on la retrouve sur le temple de Delphes dans la maxime « Connais-toi toi-même ». En fait, ça veut pas dire « Fais ton introspection pour connaître ton moi profond », mais c’est « Connais-toi toi-même pour connaître ta place dans l’univers et donc pouvoir y rester ». L’hybris, c’est la démesure, c’est sortir de cette place qui est la notre, bouleverser l’ordre du monde. C’est mal, vraiment. On retrouve ça dans le mythe d’œdipe (dont je vous parle la prochaine fois).

Du coup, Prométhée a fait une faute très grave et sa punition est très dure. Il est enchainé à un rocher, chaque jour un aigle vient lui dévorer le foie et chaque nuit son foie se régénère. Les dieux étant immortels, son supplice est éternel. Mais Héraklès (ou Hercule pour les romains) est l’ami de Prométhée et il demande à son papounet (Zeus) de libérer son copain. Zeus accepte mais Prométhée doit garder sur lui la marque de son crime et de son châtiment : le dernier anneau de la chaine avec un bout de rocher accroché. Ce serait l’origine de la bague. Une autre version voudrait qu’Héraklès le libère un jour alors qu’il passait par là.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...