Hey! Est-ce que vous connaissez le Xtreme Fest? C’est un super festival de musique, mais pas n’importe lesquelles, du metal, du punk et du hardcore. Tout ce que j’aime en fait. Et ben j’y étais ce week-end, et c’était génial! Je préviens, ce report retranscrit la façon dont moi j’ai vécu le fest, donc pas vraiment objectif… Je vous mets mes ptits favoris en gras.

Petite présentation, le Xtreme Fest a lieu au Cap Découverte, une base de loisir pas loin de Carmaux. Carmaux, c’est au nord d’Albi qui est au nord de Toulouse qui est dans le sud de la France (pour plus de précisions, maps est ton ami). Donc au programme, gros son et plage. Que du bonheur! La base de loisir est construite sur le site d’une ancienne mine, du coup y a des grosses machines et même certains soirs, des metalleux un poil alcoolisés en haut des grosses machines. Au milieu des arbres et avec la rouille, y a un ptit côté mécanique très sympa quand tu te balades au milieu de ces géants de métal.Le bon côté d’avoir un festi sur une base de loisir, c’est que t’as l’accès à la plage compris dans le pass, et ça c’est cool!

Du coup, je suis arrivée le vendredi vers 15h, je gare la voiture au camping (je dors dedans), je me prend une ptite binouze et direction le fest. Y a une trotte entre le camping et le fest du coup j’évite les allers-retours inutiles. Il faut passer par un escalier qui a bien vécu, je l’ai sobrement intitulé « l’escalier de la mort qui tue », un grand moment de sport à 2h du mat’. Ce joyeux moment suant passé (ce ne sera pas le dernier d’ailleurs), j’arrive au Fest et récupère mon bracelet du pass 3 jours. Et puis c’est parti pour un week-end de folie!

Le Fest n’a pas beaucoup changé depuis l’année dernière. Une scène en extérieur, une en intérieur dans la maison de la musique du Cap Découverte, du merch (merchandising, des t-shirts et pleins d’autres trucs quoi) officiel, du merch de groupe et puis encore un peu avec des stands sympas, un grand bar, trois points bouffe et une frise qui démarre au fond. J’ai loupé le premier groupe (Ten years too late) mais du coup je suis à l’heure pour Guillotine. J’ai été super surprise par l’âge des musiciens, trois au moins me semblent plus jeunes que moi (j’ai 20 piges) mais ça envoie. Du death metal, pas un coup de foudre mais tout de même un bon moment. Ensuite c’est au tour de Terror Shark de faire trembler la scène, et ils font ça très bien! C’est du Thrash crossover Hardcore/grind (d’après eux-mêmes), autant dire que ça envoie la purée. Dans le pit (la fosse, tout devant la scène quoi) ça moshe sévère (mosh = pogo mais en achement plus bourrin, dans le hardcore on aime bien ça). Y a des gens qui slamment (ils se font porter par le foule, c’est trop bien d’ailleurs) et deux requins gonflables volent au dessus du pit. Après on repasse à l’intérieur pour Hatesphere, du trash metal mâtiné de death. Le son était pas super mais ça m’a quand même bien plu. Je me suis fait mes premiers potes pendant ce concert (oui pasque comme je fais le fest en solo, je rencontre plein de gens super cools!). Petite photo du concert au passage (j’en ai pas beaucoup pasque j’étais plus occupée à pogoter qu’à prendre des photos). J’ai mangé pendant Clowns (super les bugers du Lunch Wagoon!), du coup j’en ai pas beaucoup profité de loin mais ça avait l’air sympa. Nostromo (un mélange de Metal, Hardcore, Thrash et Grind, un crossover ultime quoi) m’a pas trop plu du coup je me suis baladé du côté du merch, j’ai discuté avec des gens etc. Face to Face m’a pas fait très forte impression, c’était du punk rock. J’ai eu un bon coup de barre après du coup j’ai regardé Septicflesh (Symphonic Death Metal) depuis les gradins, la musique était bonne mais le son dégueu, des fois ça gâche tout. Je croise des gens que j’ai rencontré au Hellfest. Good Ridance fait du punk rock classique, Carcass est une super bonne surprise mais je fatigue. Je récupère des posters du Fest puis retour au camping. Une fois là bas je retrouve de l’énergie : apéro avec guitares avec mes nouveaux amis et leurs amis à eux plus des gens qui sont venus en entendant les guitares, jusqu’à 3h30 du mat’ où je vais me pieuter. Bonne première journée, à la hauteur des éditions précédentes mais pas extraordinaire non plus.

J’oubliais! Y a une nouvelle mascotte gonflée pour accompagner ses petits camarades des années précédentes! En 2014 on a eu droit à un mignon Godzilla, en 2015 à un Kraken (pas de statue gonflable pour lui par contre), en 2016 à King Kong et cette année, un beau rinho!

Samedi j’émerge, je me douche puis miam. Pendant que je mange, Terror Shark joue dans une cage, ambiance hardcore à souhait. Les gens font un circle pit (ils courent en rond, c’est marrant) autour, y en a un qui escalade pour sauter et slammer. Les potes de la veille me proposent d’aller au lac. On regarde un peu les gars qui font du ventriglisse au camping pasque c’est bien drôle. Pour aller à la plage il faut prendre le télésiège, c’est marrant au début mais en vrai c’est long et on crame dans nos sièges. L’eau et bonne, tout le monde déconne, un pote tente de lancer un circle pit dans la flotte. Ils sont deux à tourner comme des couillons mais super fiers d’avoir fait du courant. En revenant je discute avec des gens dans le télésiège et rate encore le premier groupe, Shut up! Twist again!. Mais je suis à l’heure pour Sidilarsen! Je les adore, c’est la quatrième fois que je les vois et ils ont toujours autant la patate. C’est un groupe qui oscille entre rock, metal et électro. Perso, j’aime que quelques chansons par album, mais putain ce que je les aime! J’ai passé le concert dans le pit. C’était trop bon. Après y a eu Stinky, du punk hardcore sympa. Leurs visuels sur les CDs et affiches sont tout bonnement magnifiques (j’en ai chopé une). Le black metal de Der Weig Einer Freheit m’a laissée de marbre mais heureusement juste après y a eu Get Dead, un groupe que j’ai découvert au Xtreme Fest d’y a deux ans. Je les adore! C’est du punk qui envoie sévère, encore un show dans le pit pour bibi. J’ai vraiment beaucoup aimé. Enfin, il y a eu le groupe que j’attendais le plus, que j’ai loupé au Hellfest (j’étais deg), les plus meilleurs de cette édition, j’ai nommé Ultra Vomit. Derrière ce nom un peu stupide, se cache 4 musiciens de grand talent qui se sont donné pour mission de montrer à tout le monde qu’on peut faire du metal ultra technique et ultra stupide. À fond dans la parodie, ils ne reculent devant rien. Avec leur nouvel album Panzer Surprise, ils nous offrent des versions personnelles de groupes célèbres. Pour n’en citer que deux, on peut entendre Calojira (qui mélange un chanteur français connu et Gojira qui est un des groupes de metal français le plus connu) ou Kammthaar (qui aurait pu être composé par Rammstein, mais Ultra Vomit s’en est chargé). En gros c’est du très bon son, une très bonne ambiance, beaucoup d’humour pas forcément très recherché et un concert qui explose toutes les attentes que j’avais. C’est un groupe tellement drôle et tellement bon que je ne peux que vous conseiller d’aller écouter. Je précise que y avait du pogo de malade et de beaux circle pit, plus le fameux wall of death (la salle se sépare en deux et on se fonce joyeusement dessus pour un pogo monstrueux) sur la chanson Pipi versus Caca. Après cette belle claque musicale, j’ai complètement loupé Pears (Hardcore punk) pasque je parlait avec mes amis du merch, c’était cool et on a bien déconné. Ensuite y a eu Mass Hysteria, encore un groupe français que j’adore aussi. J’ai eu mon coup de barre du jour à ce moment là malheureusement donc gradins. Mais j’ai vu comment le pit était en folie. Sur la photo de droite, l’œil exercé discerne un gigantesque circle pit qui vous donne une idée de la taille que prenaient les réjouissances, et sur celle de gauche, ils ont fait monter des nanas sur scène, c’était marrant. Les têtes au premier rang c’est les gens à la balustrade des gradins. Ensuite y a eu Teenage Bottlerocket, je ne connaissais pas mais putain que c’était génial! Du punk rock de malade, super entrainant, j’ai pogoté tout du long. Vraiment une super découverte. Extra! Et puis pour finir, Abbath. C’est du black metal, un groupe plutôt connu et reconnaissable à son chanteur qui a une sacrée gueule. Fun fact : deux membres du groupe avaient des problèmes digestifs… Ils ont chopé la tourista et le bassiste a joué le concert entier assis en coulisses. Mais franchement y a du level pasque la musique était impec. Remontée au camping laborieuse et dodo direct.

Dimanche midi j’étais invitée à manger chez des potes qui habitent pas loin, mais ça s’est éternisé et le temps de revenir et de faire le trajet depuis le camping je suis arrivée sur le Fest qu’à 19h environ. Du coup j’ai loupé Stinky, Mekaora, Deluge (un très bon groupe de black à ce qu’on m’a dit), Heavy Heart et Mars Red Sky (du bon stoner). Mais du coup j’étais à l’heure pour Siberian Meat Grinder et c’était bien chouette! Du bon crossover trash comme on l’aime. et puis ils avant un t-shirt avec un nounours! Thundermother m’a pas énormément plu. C’est un groupe de nanas qui joue du Hard Rock, j’ai pas spécialement accroché. Le genre de truc sur lequel j’aurais fait la conne avec des potes. Du coup plutôt que d’aller les voir j’ai mangé en discutant avec des gens que je connaissais pas mais ils étaient cools. Ensuite, y a eu Not On Tour, on me l’a beaucoup vanté et en effet c’était pas mal. Le groupe avait une chanteuse et c’est plutôt rare donc génial. Du bon punk rock qui déménage. Kadavar m’a beaucoup plu, c’est du stonner, je l’ai écouté tranquillou depuis les gradins. C’était un très bon moment. Pennywise faisait aussi du punk rock, y en a eu beaucoup sur cette édition. J’aurais aimé un peu plus de hardcore. Et pour finir en beauté, nous avons eu droit aux frères Max et Igor Cavalera avec Return to Roots! C’est culte, c’est du pur metal, c’est bon et terriblement efficace. Enfin bref, le genre de claque qui vous laisse pas indemne. Un grand moment de plaisir. Malgré un paragraphe plus court, cette journée a été très bien remplie. D’ailleurs en rentrant sur le camping, des gars (j’hésite entre des abrutis ou des génies mais je penche pour le deuxième) étaient montés en haut des machines. Après ben on a bu, on a fait les cons, on a chanté avec la guitare, on a encore fait les cons et on a regardé le lever de soleil. Puis j’ai dormi une petite demi-heure et je suis rentrée.

En somme, cette 5ème édition du Xtreme Fest s’est terriblement bien passé. Il y a eu moins de groupes au programme puisque la journée commençait à 16h20 au lieu d’environ 14h, mais ça m’a permis de mieux profiter de ma journée, d’aller au lac et de pas être pressée. Cette année encore je me suis fait pleins pleins pleins d’amis et c’était super. Ça me donne toujours autant envie de revenir l’an prochain. Seul bémol, le prix de la place a augmenté malgré le fait qu’il y a au final moins de groupes et moins de choses sur le fest. Mais comme je ne connais pas l’organisation interne du festival je ne sais pas trop quoi en penser. Il faut quand même noter que c’est la première fois depuis la 2ème édition qu’ils arrivent à rentrer dans leurs frais.

Le meilleur week-end de mon année avec le Hellfest donc. J’ai passé un moment extraordinaire, comme si tout était parfait l’espace d’un festival. Y a just ele retour à la réalité qui est un peu rude. Je ne peux que vous le conseiller et pour ce qui iront, SEE YOU NEXT YEAR HEADBANGERS !!!

 

http://www.xtremefest.fr/wp-content/uploads/2016/05/Rhino-d%C3%A9tour%C3%A9-Xtreme-2017.png

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

4 thoughts on “Xtreme Fest

  1. Salut, je suis le batteur de Guillotine, et en vrai t’as presque raison, tu était plus vieux que les 2 guitaristes 🙂

    1. Salut, désolée le site est quasi abandonnée donc la logistique d’approbation des commentaires est pas au top.

Comments are closed.